Francenanorecif

Cirrhilabrus sp.

Photo

Nom Scientifique

Cirrhilabrus sp.

Famille

Labridés

Nom Commun

Aucun

Nom Anglais

Fairy wrasse

Description

Corps relativement fin mais plus épais que chez les Paracheilinus sp. , museau effilé. Les femelles sont presque ternes et gardent leurs livrées juvéniles, les mâles sont plus colorés, mais possèdent la capacité d'allumer leur livrée lors de leurs parades. Il est difficile de rendre justice aux couleurs magnifiques de chaque espèce, car certaines espèces possèdent des variations régionales. La palette de couleurs de base est richejaune, orange, rouge, bleu, mais aussi blanc, marron, noir, et vert.

Descriptif écologique

Ces poissons sont clairement inféodés au récif, mais étant essentiellement planctophages, ils évoluent en harem dominé par un mâle à quelque distance au dessus des coraux, à la manière des Anthias sp. donc ils partagent un peu les couleurs et les niches écologiques. En cas de danger, les poissons se réfugient dans les coraux et les pierres.

Taille Maximale

Les mâles sont plus grands ( 10 à 13 cm, quoique certaines espèces soient considérablement plus petites) que les femelles (5/ 6 cm).

Rareté

Certaines espèces se trouvent de temps à autre dans le commerce aquariophile.

Type et forme du bac

Le plus grand possible , avec une zone de nage importante au dessus des coraux, ce qui imitera son milieu naturel. Peut être un bac rectangulaire évite-t-il au mâle d'être en permanence à surveiller les mêmes femelles

Comportement

Il s'agit d'un poisson de pleine eau qui a besoin d'un vaste volume de nage malgré sa petite taille ainsi que d'un décor lui permettant de se réfugier en l'espace d'un instant et d'y disparaître. Ces poissons font, à l'instar de beaucoup de labres, un cocon. Les mâles font des parades extrêmement rapides sous formes de cercles et de circonvolutions autour des femelles ou en parallèle lors des parades d'intimidation entre mâles. Ce qui rend d'autant plus nécessaire un espace grand d'évolution. Dans le bac, il faut mieux mettre plusieurs femelles pour un mâle et éviter de mettre en présence des mâles d'espèces trop proches car les parades peuvent avoir lieu, voire des harcèlements pouvant mener à la mort par saut au dessus du bac, car il s'agit là d'espèces vraiment sauteuses.

Difficultés

Aucune , peut disparaître pendant plusieurs jours à son introduction.

Reproduction

On assiste en bac aux somptueuses parades, voire aux pontes dans la colonne d'eau, mais c'est tout ce qu'il faut espérer.

Conseils

Petits poissons somptueux auxquels on ne pense pas et à réserver aux plus grands bacs, 200 litres est presque une hérésie. Pour ceux qui lisent l'anglais, histoire de vous faire totalement chavirer, cet article sur Reefkeepinghttp://reefkeeping.com/issues/2003-01/hcs3/index.phpainsi que http://reefkeeping.com/issues/2006-06/ft/index.phpLes espèces les plus courantes dans les boutiques sont C. cyanopleura (zone bleue derrière la tête), C. exquisitus (robe verte, blanche, noire et rouge), C. jordani ( jaune et rouge), C. scottorum ( majoritairement vert et liserés bleus sur anale et dorsale), C. filamentosus ( rouge et jaune, long filament sur la dorsale), C. laboutei ( motifs alternés de raies jaune, blanche et rouge), C. lubbocki ( orangé, roseâtre et raie brisée de pointillés marron sur le flanc)

Incompatibilités

Aucun problème. Sauf parfois avec d'autres espèces de labres et de poissons de pleine eau telle les Anthias sp. ou certains poissons faucons. Ne mélanger pas les espèces proches.

Cohabitations

En règle générale, il est ignoré des poissons. Mais il peut réellement souffrir de la présence de gros poissons ou de poissons le rendant nerveux. Poisson sans danger pour les invertébrés, essentiellement planctophage.

Volume minimum du bac

Malgré sa petite taille qui semble le rendre approprié aux nanos, ce poisson ne doit être hébergé que dans les grands bacs du fait de la nécessité d'avoir un grand espace de nage.

Zonation

Moitié supérieure en temps normal, en cas de stress et la nuit les pierres et les coraux au fonds.

Halichoeres sp.

Nom Scientifique

Halichoeres sp.

Famille

Labridés

Nom Commun

Labre, girelle

Nom Anglais

Wrasse

Description

Corps typique des girellesallongé et massif. Chez toutes les espèces, les poissons sont très vivement colorés et toutes présentent un dimorphisme de taille et de robe en fonction du sexe. Tous les poissons naissent femelles et deviennent mâle en devenant l'individu dominant du harem, à la mort du mâle précédent. Les mâles sont la phase terminale de l'évolution, quoique certains poissons puissent devenir mâle très rapidement. Les juvéniles et les femelles sont caractérisés par des ocelles présentes sur la nageoire dorsale.

Descriptif écologique

Ce sont des espèces qui hantent les zones ouvertes sablonneuses des récifs. Ils parcourent les zones rocheuses et les herbiers mais ont besoin de sable pour passer la nuit et s'y enterrer.

Taille Maximale

Cela dépend des espèces, la taille des espèces que l'on peut héberger dans nos bacs varie de 10 à 13 cm pour les phases mâles, les femelles étant donc toujours les plus petites, mais il existe des espèces qui atteignent les 45 cm.

Rareté

Dans leur zone d'habitat, ce sont des poissons communs.

Type et forme du bac

Pas de forme particulière mais un grand volume d'évolution lui est nécessaire, variézones libres et zones coralliennes. Un lit de sable profond de plusieurs centimètres lu est impérativement nécessaire, sinon le poisson pourrait être durablement stressé et voir sa santé de détériorer. L'eau du bac devra être de bonne qualité impérativement.

Comportement

Ce sont des poissons bien présents dans le bac, nageant en permanence dans les zones dégagées et dans les massifs. Assez bizarrement, à l'acquisition ils sont encore en phase de décalage horaire avec leur zone de prélèvement, ce sont souvent des lèves-tard et des couches-tôt, le passage au bleu les poussant à se protéger rapidement dans le sable. C'est un poisson glouton, mais la baisse de luminosité lors de la fin de journée lui feront privilégier le repos au repas ! Comme beaucoup de labres, ces espèces connaissent une croissance rapide et ne semblent pas se limiter de quelque manière que ce soit.

Difficultés

Aucune,

Reproduction

Néant mais il est possible qu'à l'occasion de la formation de couples ou de harems, on assiste à des pontes régulières qui ont lieu dans l'après-midi et en surface. Les œufs sont émis dans la colonne d'eau. L'éclosion a lieu dans le domaine pélagique et les larves regagnent rapidement les lagons et les zones protégées pour s'y protéger et s'y installer.

Conseils

Attention peut être à la possibilité de sauts. On trouve plusieurs espèces dans le commerce. H. biocellatus10 cm, Ouest du Pacifique. Fonds vert et vermicules rouges H. chrysus (labre canari) Ocean Pacifique, totalement jaune, 10 cm, connu pour vivre dans certaines anémones. H. chloropterus (labre vert) Australie et sud Indien, entièrement vert, 12 cm. Fréquente souvent les herbiers. Mâles vert foncé. H. leucoxanthus (labre canari à points noirs) 12 cm, centre et est Océan Indien, jaune et ventre blanc pur. H. iridis (labre chocolat) Est de l'Océan Indien, 12 cm, tête jaune avec vermicules vertes, milieu du corps et bas pourpre foncé marron, haut du corps et dorsale jaune clair pour le mâle et rougeâtre et crème pour la femelle. H. melanurus 12 cm, Ouest et Centre Pacifique. Fonds du corps vert, tête verte et turquoise, vermicules rouges, bleues sur la queue, tâche jaune derrière l'opercule. Certaines espèces sont citées pour aider à la lutte contre des invertébrés inopportuns en récifal contre les pyramélides ( escargots prédateurs des bénitiers)H. chlopterus et H.melanurus, contre les planaires H.melanurus

Incompatibilités

Comme tous les labriidés, ce sont de redoutables prédateurs des petits animaux composant la micro-faune. Certaines espèces peuvent se focaliser sur certains types de petits animaux dont les gastéropodes. Ils peuvent en outre représenter un certain danger pour les petits crustacés, dont certaines crevettes.

Cohabitations

En général sans problèmes. Il peut très bien vivre en couple. Les Halichoeres supportent d'autres espèces du genre.

Volume minimum du bac

Pour toutes les espèces, 150 litres parait un minimum pour les espèces les plus petites pour un poisson solitaire car, comme tous les labres, c'est un nageur vigoureux, rapides et incessant.

Zonation

Dans tout le bac.

Macropharyngodon sp.

Photo

Nom Scientifique

Macropharyngodon sp.

Famille

Labridés

Nom Commun

Labre vermiculé, girelle

Nom Anglais

Vermiculate wrasse, …. wrasse

Description

Corps typique des girellesallongé et massif. Chez toutes les espèces, les poissons sont très vivement colorés et toutes présentent un fort dimorphisme de taille et de robe en fonction du sexe. Tous les poissons naissent femelles et deviennent mâle en devenant l'individu dominant du harem, à la mort du mâle précédent. Les mâles sont la phase terminale de l'évolution, quoique certains poissons puissent devenir mâle très rapidement. Les phases mâles sont aussi caractérisées par des canines proéminentes qui apparaissent rapidement après la transformation du poisson, et qui semblent servir à l'arrimage du mâle à la femelle lors de l'accouplement, les dents se positionnant dans des renfoncement près des yeux de la femelle (cfre. Recif France), alors que l'on pensait à un usage défensif alors que ces poissons sont pacifiques.

Descriptif écologique

Ce sont toutes des espèces des zones de surface, certaines comme M.meleagris fréquentent même les zones de déferlement. La plupart habitent les zones sablonneuses des lagons ou et les platiers proches jusque 20 mètres de profondeur. Toutes requièrent du sable où les poissons s'enfouissent pour passer la nuit, à l'instar de beaucoup de genres proches comme Halichoeres sp.

Taille Maximale

Cela dépend des espèces, la taille varie de 10 à 13 cm pour les phases mâles, les femelles étant donc toujours les plus petites.

Rareté

Dans leur zone d'habitat, ce sont des poissons communs, mais les espèces peuvent être plus ou moins difficiles à trouver dans le commerce.

Type et forme du bac

Pas de forme particulière mais un grand volume d'évolution lui est nécessaire, variézones libres et zones coralliennes. Le bac devra en outre être bien lumineux pour les espèces de surface, plus sombre pour celles de profondeur. Un lit de sable profond de plusieurs centimètres lu est impérativement nécessaire, sinon le poisson pourrait être durablement stressé et voir sa santé de détériorer. L'eau du bac devra être de bonne qualité impérativement.

Comportement

Ce sont des poissons bien présents dans le bac, nageant en permanence dans les zones dégagées et dans les massifs. Assez bizarrement, à l'acquisition ils sont encore en phase de décalage horaire avec leur zone de prélèvement, ce sont souvent des lèves-tard et des couches-tôt, le passage au bleu les poussant à se protéger rapidement dans le sable. C'est un poisson glouton, mais la baisse de luminosité lors de la fin de journée lui feront privilégier le repos au repas ! Comme beaucoup de labres, ces espèces connaissent une croissance rapide et ne semblent pas se limiter de quelque manière que ce soit.

Difficultés

Aucune,

Reproduction

Néant mais il est possible qu'à l'occasion de la formation de couples ou de harems, on assiste à des pontes régulières. Les œufs sont émis dans la colonne d'eau. L'éclosion a lieu dans le domaine pélagique et les larves regagnent rapidement les lagons et les zones protégées pour s'y protéger et s'y installer.

Conseils

Attention peut être à la possibilité de sauts. M. bipartitus(girelle/labre vermiculé) Océan Indien, 11 cm, femelle haut du corps fonds orangé, ventre bleu nuit, le tout avec de multiples points blancs, phase male fonds verts vermicules oranges. Sous-espèce en Mer rouge. Zones de récifs sableux M.meleagris(girelle/labre léopard ou pintade) 14 cm. Est Océan Indien et Pacifique central. Phase femelle fonds blanc et points/ponctuations noir sur tout le corps, phase mâle fond rouge orangé point vert à chaque écaille. Poisson de zone de surface. M.negrosensis( girelle/labre léopard noir) caudale transparente, fonds du corps noir chez les 2 sexes, femelles ponctuées de blanc et dorsale presque blanche, mâle milieu du corps point vert sur chaque écaille, tête et haut du corps ponctuations et vermicules jaune clair. Espèce de profondeur ( 10/20 mètres). M.choati10 cm, Australie. Fonds blanc et vermicules orange. Poisson très rare dans le commerce, donc cher.

Incompatibilités

Des problèmes peuvent survenir avec les espèces des genres proches et les autres labres, voire certains pseudochromidés. Mais ils restent des poissons pacifiques. En revanche, comme tous les labriidés, ce sont de redoutables prédateurs des petits animaux composant la micro-faune.

Cohabitations

En général sans problèmes. Il peut très bien vivre à plusieurs (même si certaines espèces forment des groupes lâches), les poissons recréant ainsi un harem.

Volume minimum du bac

Pour toutes les espèces, 150 litres parait un minimum pour les espèces les plus petites pour un poisson solitaire car, comme tous les labres, c'est un nageur vigoureux, rapides et incessant.

Zonation

Dans tout le bac.

Paracheilinus sp.

Photo

Nom Scientifique

Paracheilinus sp.

Famille

Labridés

Nom Commun

Aucun

Nom Anglais

Flasher wrasse

Description

Corps relativement fin, museau effilé, dorsale, anale et caudale développées chez les mâles. Les femelles sont presque ternes, les mâles colorés, mais possèdent la capacité d'allumer leur livrée lors de leurs parades. Il est difficile de rendre justice aux couleurs magnifiques de chaque espèce, car beaucoup possèdent des variations régionales importantes. Mais les bases sont rose, orangé, jaune, rouge et souvent des teintes bleues. La distinction entre les espèces se fait par la présence/l'absence et le nombre de filaments aux nageoires dorsale et caudale des mâles.

Descriptif écologique

Ces poissons sont clairement inféodés au récif, mais étant essentiellement planctophages, ils évoluent en harem dominé par un mâle à quelque distance au dessus des coraux, à la manière des Anthias sp. donc ils partagent un peu les couleurs et les niches écologiques. En cas de danger, les poissons se réfugient dans les coraux et les pierres.

Taille Maximale

Les mâles sont plus grands ( 8 cm) que les femelles (5/ 6 cm).

Rareté

Certaines espèces se trouvent de temps à autre dans le commerce aquariophile.

Type et forme du bac

Le plus grand possible , avec une zone de nage importante au dessus des coraux, ce qui imitera son milieu naturel. Peut être un bac rectangulaire évite-t-il au mâle d'être en permanence à surveiller les mêmes femelles

Comportement

Il s'agit d'un poisson de pleine eau qui a besoin d'un vaste volume de nage malgré sa petite taille ainsi que d'un décor lui permettant de se réfugier en l'espace d'un instant et d'y disparaître. Ces poissons font, à l'instar de beaucoup de labres, un cocon. Les mâles font des parades extrêmement rapides sous formes de cercles et de circonvolutions autour des femelles ou en parallèle lors des parades d'intimidation entre mâles. Ce qui rend d'autant plus nécessaire un espace grand d'évolution. Dans le bac, il faut mieux mettre plusieurs femelles pour un mâle et éviter de mettre en présence des mâles d'espèces trop proches car les parades peuvent avoir lieu, voire des harcèlements pouvant mener à la mort par saut au dessus du bac, car il s'agit là d'espèces vraiment sauteuses.

Difficultés

Aucune , peut disparaître pendant plusieurs jours à son introduction.

Reproduction

On assiste en bac aux somptueuses parades, voire aux pontes dans la colonne d'eau, mais c'est tout ce qu'il faut espérer.

Conseils

Petits poissons somptueux auxquels on ne pense pas et à réserver aux plus grands bacs. Pour ceux qui lisent l'anglais, histoire de vous faire totalement chavirer, cet article sur Reefkeepinghttp://reefkeeping.com/issues/2006-08/ht/index.phpLes espèces les plus courantes dans les boutiques sont P. filamentosus, P. maccoskeri, P. carpenteri, P. flavianalis, mais on espère toujours tomber sur l'extraordinaire P. cyaneus.

Incompatibilités

Aucun problème. Sauf parfois avec d'autres espèces de labres et de poissons de pleine eau telle les Anthias sp. ou certains poissons faucons. Ne mélanger pas les espèces proches.

Cohabitations

En règle générale, il est ignoré des poissons. Mais il peut réelement souffrir de la présence de gros poissons ou de poissons le rendant nerveux. Poisson sans danger pour les invertébrés, essentiellement planctophage.

Volume minimum du bac

Malgré sa petite taille qui semble le rendre approprié aux nanos, ce poisson ne doit être hébergé que dans les grands bacs du fait de la nécessité d'avoir un grand espace de nage.

Zonation

Moitié supérieure en temps normal, en cas de stress et la nuit les pierres et les coraux au fonds.

Pseudocheilinus hexataenia

Photo

Nom Scientifique

Pseudocheilinus hexataenia

Famille

Labridés

Nom Commun

Hexataenia, labre à six lignes

Nom Anglais

Six-lined wrasse

Description

Corps épais. Nageoire dorsale avec les premiers rayons évidents lui donnant un air denté en position de pariade. Face et ventre rose à rougeâtre, suivant les individus, les joues peuvent être plus ou moins marquées de points et de lignes. Les deux tiers supérieurs du corps sont marqués par une succession de lignes bleu/violet et jaune/orangé qui se prolongent dans le début de la nageoire caudale . Bases des dorsales et anales sont également soulignés de bleu. L'œil est également barré horizontalement de rouge et jaune pâle.

Descriptif écologique

Ces poissons habitent essentiellement les zones de récifs et les massifs coralliens denses, parmi lesquels ils mènent un mode de vie furtif. On les aperçoit donc de temps à autre rapidement lors des plongées.

Taille Maximale

Les mâles ont plus grands ( 10 cm) que les femelles ( 6 cm).

Rareté

Poisson commun, se trouve fréquemment dans le commerce aquariophile

Type et forme du bac

Le bac doit être particulièrement riche en recoins, passages, dédales de toute sorte dans les PV et les coraux, ce qui va lui permettre de passer son temps à parcourir le décor. Accessoirement, certains poissons, surtout les mâles, peuvent prendre à parti l'aquariophile de l'autre côté de la vitre et tenter de l'impressionner par des parades le long du verre.

Comportement

Il passe son temps à explorer le décor à la recherche de nourriture. La nuit, il peut se faire un cocon à l'instar de nombreux labres pour dissimuler son odeur auprès des prédateurs maraudeurs nocturnes. Il s'agit d'un prédateur très efficace de microfaune, comme de nombreux labres. Nulle petite bestiole n'est à l'abri de ses dentsvers, gammares, mini ophiures, stomatelles, petits escargots comme Euplica sp., etc. Il est donc à ce titre une aide de grande valeur contre les planaires, certains nudibranches, et certains petits escargots prédateurs de Tridacna.

Difficultés

Aucune

Reproduction

Possible en bac, mais l'élevage des larves est difficile.

Conseils

Poisson à garder en couple dans les plus grands bacs, cela les distrait. En outre, il faut faire attention à avoir un bac technique riche ou un refuge car c'est typiquement un labre qui appauvrit la microfaune par sa prédation. On trouve aussi d'autres espèces de ce genre parfois dans le commerceP.tetrataenialabre à 4 bandes, le même modèle sauf seulement 4 bandes et plus bleu/violet dans le bas du corps ; P evanidusforme plus allongée, même taille, couleurs rougeâtres avec des bandes plus ou évidentes ; P.octotaenialabre à 8 bandes, plus grand (14cm), forme plus allongée, fines bandes violacées sur fonds rougeâtre. Poisson pouvant se montrer plus violent.

Incompatibilités

Aucun problème en règle générale. Il peut cependant avoir des problèmes avec les Pseudochromis qui écument les mêmes zones de récif et ont le même régime alimentaire. Il peut également ne pas accepter d'autres labres sur son territoire. Certains poissons sont pacifiques, alors que d'autres sont des terreurs. En tout état de cause, s'il est respectueux des poissons présents dans le bac où il est introduit, il peut se révéler un danger mortel pour les nouveaux venus. Il convient donc de l'introduire en dernier dans le plan de population et de croiser les doigts dans le futur car il a en plus une bonne longévité en récifal…

Cohabitations

En règle générale, il est ignoré des poissons. Mais derrière sa bonhommie se cache un esprit territorial qui est à prendre en compte.

Volume minimum du bac

100 litres pour un individu parait raisonnable, car même si cela est faisable, des aquariums moins grands risquent de révéler ses mauvais travers. 200 litres pour un couple.

Zonation

Tout le bac

Messagerie privée

Vous n´êtes pas identifié(e).

Connexion

T'es qui toi ?