Francenanorecif

Vers: Planaires

Photo

Nom Scientifique

Convolutriloba sp. Amphiscolops sp. Waminoa sp.

Famille

Plathelmynthes (Turbellariés)

Nom Commun

Planaire

Nom Anglais

Flatworm

Description

La classe des Turbellariés comprend les formes libres (généralement non parasites) des Plathelmynthes. Les couleurs varient fortement suivant les espèces. Ce sont des vers aplatis dorso-ventralement à symétrie bilatérale dont la respiration s'effectue directement par le tégument grâce à leur faible épaisseur. Ainsi, pour ne pas confondre nudibranches et planaires, les derniers n'ont pas de branchies. Les planaires présentent une zone céphalique regroupant les centres nerveux ainsi que certains organes sensoriels. Les « yeux » simples tâches oculaires sont le résultat de la concentration de pigments photosensibles. Ils perçoivent également leur environnement grâce à des capteurs chimiques et un statocyste (balance interne) qui leur indique leur position dans l'espace.La bouche est située à l'extrémité d'un pharynx qui peut s'évaginer pour l'ingestion et donne sur un sac digestif. Les nutriments y sont phagocytés par les cellules des parois et l'excrétion peut se faire soit par la bouche soit à travers le tégument car les planaires n'ont pas d'anus ou quoi qui en fasse office.Certaines espèces sont symbiotiques de micro-algues à l'instar des coraux zooanthellés. La musculature (circulaire et longitudinale) permet la locomotion en association avec la sécrétion d'un mucus et des cils placés sur la couche externe (ectoderme) ventrale. Les mouvements de ces cils ont donné le nom à la classe (Turbellariés = tourbillons). Le corps contient des toxines qui peuvent se libérer en cas de stress ou à la mort de l'animal.

Descriptif écologique

Tout substrat est colonisable.

Taille Maximale

De 1 mm à environ 5 cm suivant les espèces.

Rareté

Courant, arrive avec les PV et les coraux.

Comportement

Selon l'espèce, elle évolue sur le décor et les vîtres ou possède un hôte de prédilection qu'elle parasite (parasitisme externe).

Risques

La plupart des espèces ne constituent pas une véritable gène sauf en cas de prolifération intempestive qui peut finir par recouvrir les coraux, donc occulter la lumière et asphyxier le corail. D'autres, parasites des corallimorphaires et coraux mous et durs, sont bien plus gênantes car elles s'y attaquent directement.

Difficultés

Aucune, seules les espèces symbiotiques de zooanthelles sont sensibles à l'éclairage et à la disponibilité en nutriments dissouts.

Reproduction

Hermaphrodisme synchrone ( les deux sexes présents sur l'individu).La fécondation peut être sexuée ou non, mais toujours interne et aboutit à la ponte d'œufs en grappes ou en rubans.Les jeunes sortent de l'œuf soit à l'état de larce ciliée soit de juvénile directement. Des reproductions par scissiparité sont aussi courantes mais souvent le fruit d'une agression externe.

Conseils

Faire attention par principe lors de l'achat des PVs er coraux. Mais malgré vos efforts, il est aisé de passé à côté. Une prévention par bain d'eau douce ou solution de Levamisol avant introduction dans l'aquarium peut s'avérer utile. Si l'invasion a débuté, il est possible de siphonner le plus gros, de jouer sur la photopériode pour réguler les espèces symbiotiques ou de déclencher une guerre biologique grâce à des prédateurs potentiels ( labres, synchiropus, Cheilinodura varians, etc.)Mais l'introduction de ces animaux doit aussi se faire de manière réfélchie avec tout le respect qui leur est dû ! et non, comme de simples outils d'éradication. D'autant plus que le facteur individuel est importantcertains poisson en seront friands tandis que d'autres les bouderont. Il est également possible de lutter contre les planaires parasites des coraux en faisant un bain d'une minute dans de l'eau osmosée contenant du lugol. On peut aussi procéder à une lutte chimique avec du Levamisol –vermifuge- à utiliser de préférence en bac hopital, ou autres produits à usage aquariophile.Mais il convient alors de faire attention aux émanations toxiques provenant des planaires mortes et de traiter l'eau en conséquence. Ces traitements sont à répéter plusieurs fois de manière à éliminer le parasite sur tout son cycle.

Volume minimum du bac

Aucun.

Messagerie privée

Vous n´êtes pas identifié(e).

Connexion

T'es qui toi ?